soubassement

soubassement

soubassement [ subasmɑ̃ ] n. m.
• 1362; de l'a. fr. sous-basse, de sous et 1. bas
1Partie inférieure (d'une construction) sur laquelle porte l'édifice. Le soubassement repose sur les fondations. assiette, assise, base. Soubassement d'une colonne, d'une statue. piédestal, podium, socle, stylobate.
Partie inférieure des murs (d'un appartement, d'une fenêtre). Des murs nus « avec un soubassement marron » (Cl. Simon).
2Géol. Socle sur lequel reposent les couches qui le recouvrent.
3Fig. Base. « Les obscurs et sommeillants soubassements organiques des instincts » (Péguy).

soubassement nom masculin (de sous- et bas) Partie inférieure, massive, d'une construction, qui surélève celle-ci au niveau du sol. Base, fondement, ce sur quoi repose quelque chose. Partie profonde du sous-sol, correspondant généralement au sous-sol cristallin. ● soubassement (synonymes) nom masculin (de sous- et bas) Partie inférieure, massive, d'une construction, qui surélève celle-ci au niveau...
Synonymes :

soubassement
n. m.
d1./d Partie inférieure d'un édifice, reposant sur les fondations.
|| (Québec) étage inférieur d'un édifice, aménagé pour pouvoir y organiser certaines activités. Soirée de bingo dans le soubassement d'une église.
d2./d GEOL Socle sur lequel reposent des couches de terrain.

⇒SOUBASSEMENT, subst. masc.
A. — 1. ARCHIT., BÂT.
a) Partie inférieure d'un édifice, d'une construction, massive et continue, située au-dessus du niveau du sol, formée de plusieurs assises, reposant sur les fondations, et servant de base, de support aux parties supérieures. Synon. assise1, base2, embasement, piédestal. Soubassement d'une colonne, d'une statue, d'un portail d'église, de cathédrale; soubassement de pierre, de marbre. Le tombeau de François 1er, construit par Philibert Delorme, est un arc de triomphe, et le soubassement (...) raconte les exploits du roi (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 163). Chacune [des Guildes] (...) possède, solidement assis sur des soubassements gothiques où les cuisines à ogives n'ont pas changé depuis le Moyen Âge, ses salons de réceptions ornés de tableaux de maîtres, sa chapelle, ses coffres-forts pleins d'argenterie (MORAND, Londres, 1933, p. 283).
Étage de soubassement. Étage enterré sur une face du bâtiment et entièrement dégagé sur la face opposée, qui sert à racheter une déclivité (d'apr. NÉR. Hist. Art 1985). Cette habitation de campagne à rez-de-chaussée qui n'est, à vrai dire, qu'un étage de soubassement de 2 m 75 sous clef de voûte (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 366).
b) Partie inférieure d'une cloison, souvent ornée d'un revêtement et décorée. Je me sentais moins seule à Paris, dans ma chambre jaune, auprès du portrait d'Alain, qu'entre ces quatre murs de chaux rose à soubassement gris (COLETTE, Cl. s'en va, 1903, p. 94).
c) ) Partie inférieure d'une fenêtre; petit appui à l'intérieur d'une croisée. Synon. appui, banquette. Les garde-manger, placés dans le soubassement de la fenêtre, comme ils le sont généralement, se trouvent aussi, par cette disposition, dans les conditions les plus favorables (Lar. mén. 1926, p. 464).
) Bandeau inférieur d'un vitrail. Je revoyais les armoiries qui sont peintes aux soubassements des vitraux de Combray (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 14).
d) Partie, le plus souvent en plâtre, située sous le manteau d'une cheminée et destinée à arrêter le départ des fumées vers le local (d'apr. BARB.-CAD. 1963 et 1971). Lorsqu'elles sont relevées [les lames de tôle du châssis à rideaux], elles se placent derrière le soubassement de la cheminée (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 5, 1929, p. 17).
2. GÉOL. Socle profond du sous-sol, le plus souvent cristallin, sur lequel reposent les couches de terrain sédimentaires de couverture; infrastructure. Le soubassement archéen, fait de gneiss et de micaschistes, s'étale en larges plateaux (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 278).
3. ÉBÉN. Support horizontal (d'un revêtement de sol, d'un meuble). [Les] lutrins du XIIIe siècle (...) sont composés d'un socle en bois (...); une tige s'élève au milieu de ce soubassement et supporte l'aigle, dont les ailes ouvertes sont disposées de manière à former un pupitre (LENOIR, Archit. monast., 1856, p. 253).
B. — Au fig. Base, fondement. [La franc-maçonnerie] sert encore maintenant (bien que vermoulue et déconsidérée), de soubassement administratif à l'État républicain (L. DAUDET, Temps Judas, 1920, p. 131). Il faut un minimum de justice distributive. Mais la justice distributive n'est que le soubassement de l'ordre humain, dont la générosité est la règle propre (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 509).
REM. Soubassé, -ée, adj., rare. Pourvu d'un soubassement. Une muraille soubassée d'un ton de chocolat (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, p. 188).
Prononc. et Orth.:[], [-ba-]. MARTINET-WALTER 1973 [], [a] (8, 9). Ac. 1694, 1718: sousbassement; dep. 1740: souba-. Étymol. et Hist. 1358 subassement (18 sept., Protoc., 28, A. Côte-d'Or ds GDF. Compl.); spéc. 1606 (NICOT: soubassement de lict, c'est la pente qu'on tend entre deux pieds de la couche au dessous du giste). Comp. de sous1, de bas1; suff. -ment1. Cf. le m. fr. soubasse « socle » 1399 (Compte, Mém. Soc. Hist., Paris, VI, 140 ds GDF.: soubzbasses) — 1680, ibid. Fréq. abs. littér.:102. Bbg. Archit. 1972, p. 66. — BLOCHW.-RUNK. 1971, p. 260.

soubassement [subɑsmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1362; de l'anc. franç. sous-basse, de sous, et bas.
1 (Fin XVe). Partie inférieure d'une construction, sur laquelle porte l'édifice et qui repose elle-même sur les fondations. Assiette, assise, base, embasement, piédestal, stylobate. || Le soubassement d'une colonne, d'une cheminée… Podium, socle.
1 Tout ce soubassement en granit de Finlande, rougeâtre et moucheté de gris, est assemblé, dressé, poli avec une perfection égyptienne, et portera, sans se lasser, le temple qui pèse sur lui pendant de longues séries de siècles.
Th. Gautier, Voyage en Russie, I, XV.
Partie inférieure des murs d'un appartement (souvent revêtue et décorée), d'une fenêtre ( Appui).
Par métaphore. || La vieille ville et son soubassement de verdure (→ Baigner, cit. 17).
2 (1675). Vx (langue class.). Bande d'étoffe, de tapisserie, garnissant la base d'un lit.
3 (XXe). Géol. Socle sur lequel reposent les couches de couverture; infrastructure.
4 Techn. Support horizontal. || Soubassement d'un revêtement de sol. || Soubassement d'un coffre.
5 Figuré. Base.
2 (…) les instincts mêmes, les réserves de vie, et les obscurs et sommeillants soubassements organiques des instincts.
Ch. Péguy, la République…, p. 70.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • soubassement — de colomne et autre chose, Basis, huius basis, Spira. Un petit soubassement de colomne, Spirula. Soubassement de lict, c est la pente qu on tend entre deux pieds de la couche au dessous du giste …   Thresor de la langue françoyse

  • Soubassement — est un terme d’architecture, il peut désigner deux choses : Soubassement d un mur de soutènement dans la montée du château à Nice. Partie inférieure des murs d’une construction reposant sur les fondations d’un édifice. Socle continu régnant… …   Wikipédia en Français

  • Soubassement — (fr., spr Suhbaßmang), 1) die Grundmauer; 2) die Säulenunterlage …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Soubassement — (subaßmang), frz., die Grundmauer, Säulenunterlage …   Herders Conversations-Lexikon

  • SOUBASSEMENT — s. m. T. d Archit. Partie inférieure d une construction, sur laquelle semble porter tout l édifice. On le dit surtout en parlant Des édifices à colonnes. La hauteur du soubassement. Soubassement uni. Soubassement orné de moulures. SOUBASSEMENT,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • soubassement — (sou bâ se man) s. m. 1°   Terme d architecture. Partie inférieure d une construction, sur laquelle tout l édifice semble porter. 2°   Garniture d étoffe qu on met au bas d un lit, quand les rideaux ne vont pas jusqu à terre. •   Si vous trouviez …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SOUBASSEMENT — n. m. T. d’Architecture Partie inférieure d’une construction sur laquelle porte l’édifice et qui porte elle même sur les fondations …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • INDONÉSIE - Les arts — Tout au long du premier millénaire avant J. C., et sans doute jusqu’aux premiers siècles de l’ère chrétienne (bien plus tard dans les régions à l’écart des courants civilisateurs), l’Insulinde a connu des cultures proto historiques proches… …   Encyclopédie Universelle

  • MÉRISTÈMES — Le terme de méristème, du grec meristos , «partager», au sens large, définit un ensemble de cellules indifférenciées et qui conservent la possibilité de se diviser. Le végétal vasculaire montre, durant la phase d’embryogenèse, des divisions… …   Encyclopédie Universelle

  • Cathedrale Notre-Dame d'Amiens — Cathédrale Notre Dame d Amiens Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre Dame et Notre Dame. Cathédrale Notre Dame d’Amiens …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»